EXEMPLE PRATIQUE DE L’UTILISATION DU NUMERIQUE ET DE L' INFORMATIQUE EN PSYCHOLOGIE

Lundi 21 Novembre 2011


EXEMPLE PRATIQUE DE L’UTILISATION DU NUMÉRIQUE ET DE L' INFORMATIQUE EN PSYCHOLOGIE (recherche de Master de Cindy Vicente) Ceci permettra de montrer aux étudiants une illustrations de ce qui peut se faire en psychologie grâce aux outils informatiques et numériques.

 La problématique de cette recherche

Cette recherche visait à savoir pourquoi les couples se marient, se pacsent ou restent en union libre. Malgré l’aspect sociétal de cette question, cette étude visait essentiellement  l'aspect psychanalytique, à savoir les fantasmes. On pouvait se demander ce qu’il se passe chez l’individu et dans le groupe couple pour que ceux-ci pactisent telle ou telle union. L’hypothèse sous-jacente était que le statut marital pouvait être à l’image d’une angoisse du rapprochement. Plus on est engagé et moins on a peur de cette proximité psychique.

En effet souvent un des membres du couple parlait de sa volonté de se marier et énonçait que le choix d’être en union libre était plutôt un « non choix » causé par le conjoint. Il était donc établi par le couple qu’il s’agissait de choix individuels. Cependant cette recherche est partie du postulat qu’il y avait deux types d’accords dans ce choix :

Un accord individuel (moi personnellement je ne peux par me marier car j’ai des angoisses d’abandon, des angoisses d’être trop proche…)

Et des accords de couple (nous nous sommes mis d’accord sur le fait qu’il ne faudra jamais qu’on se marie même si on aimerait se rapprocher, nous marier pourrait nous étouffer l’un l’autre ).  

Finalement si l’on problématise la question on comprend que l’on a 3 groupes à étudier :

Groupe de couples Pacsés

Groupe de couples mariés

Groupe de couples union libre

La question posée nous mène à des variables

Distance/proximité…

Méthodologie employée : un questionnaire sur Internet

Pour répondre à cette question clinique il a été mis en place une méthodologie assez novatrice en psychologie clinique. Un site Internet a été créé afin de poser des questions à ces différents couples. Les questions ont été posées en lien avec les facteurs établis et les hypothèses que l’on a faites.

Le site Internet permettait de poser des questions en individuel et en couple pour répondre aux deux axes de recherche.

(ils peuvent répondre aux premières questions afin de passer à la suite du test).  Ces questions ont été pensées en termes de « facteurs », qu'on peut aussi appeler « variables » psychologiques. Ces variables concernaient par exemple: le degré de rapprochement (fusion/distance) dans le couple/ Le rapport avec l'extérieur (très investi ou pas investi...)

En plus des questions ce site permettait aussi de faire passer des tests projectifs en couple (dessin global), voire d’avoir une vision de l’individuel (couleurs différentes pour chaque membre du couple). Il y avait aussi une fenêtre permettant de faire des tests projectifs: dessin de la famille (pour voir les places et rôles de chacun)  et dessin de l'arbre (pour percevoir le narcissisme familial)

Analyse des résultats : usage des tableaux Excel

Le site Internet permettait un pré-traitement des données. Ainsi chaque réponse était classée automatiquement sur un fichier Excel permettant de croiser les résultats. Ainsi un simple copié collé permettait de rapprocher les facteurs.

Afin d’analyser les résultats, il a fallu trier les données plusieurs fois. Tout d’abord ont été retirés les couples qui ne correspondaient pas aux critères d’inclusion[1]. Puis les résultats ont dû être manuellement transférés sur le logiciel EXCEL. Après il a fallu créer des critères pour chaque question et en lien avec les réponses données. Le but étant de résumer les réponses tout en gardant en partie leurs spécificités et leurs diversités. Ainsi j’ai résumé l’information de chaque question en critères globaux et précis afin de regrouper les différents types de réponses[2]. Souvent j’ai conservé les réponses individuelles afin de noter lorsqu’un des deux membres n’était pas en accord avec son conjoint.

Exemple : Question 1- Qu’est ce que votre couple a changé dans votre identité personnelle ? (question individuelle)

Classification globale

Changement : Exemple de réponses : Homme : plus affirmé ; Femme : plus rassurée ; Homme : je fais tous mes projets en y incluant ma femme ; Femme : c'est comme s'il faisait partie de moi, c'est ma moitié" ; Homme : moi impulsif ; Femme : plus appliquée dans la vie)

Pas de changement : Exemple de réponses : Homme : non ; Femme : non ; Homme : rien ; Femme : rien

Classification précise 

Confiance en soi : Homme : Plus responsable; Femme : Plus d'assurance et de confiance; Homme : Passer du je" au "nous" et avoir plus d'assurance; Femme : Un lien solide qui permet de se construire."

Qualité personnelle : Homme : impulsif Femme : plus appliquée dans la vie ; Homme : Moins égoïste Femme : plus râleuse).

Penser à deux : Homme : je fais tous mes projets en y incluant ma femme; Femme : c’est comme s'il faisait partie de moi, c'est ma moitié"; Homme : penser à 2 et non plus tout seul Femme : penser à 2 et non toute seule, agir en fonction de l'autre.

État de solitude : Homme: je ne conçois pas de faire ma vie seul ; Femme : le couple apporte équilibre échange; Homme: je suis ne suis plus seul, je suis 2 ; Femme: Je suis épanouie, en confiance, nous sommes 2.

Pas changement[3] : Homme : rien ; Femme : je pense avoir muri ; Homme : je le décris pas mais il doit y avoir du changement en bien ; Femme : je suis restée moi même

Puis j’ai dû retrier les informations afin d’obtenir des tableaux de pourcentages[4]. Après j’ai créé des graphiques pour chaque question afin d’avoir une meilleure lisibilité des tendances de chaque type de couple.[5]

Enfin j’ai résumé les graphiques en croisant les données et les hypothèses[6]. Ce travail bien que coûteux permettait une certaine standardisation des données. Cependant il aurait été pertinent de travailler à deux sur la création des critères et sur leurs applications, afin de calculer un accord inter-juge. Ceci aurait permis une meilleure standardisation des données.

6)Quel rapport gardez-vous avec vos parents respectifs ?

Global

bon

14

/

20

70,00%

Mitigé

6

/

20

30,00%

pas bon

/

20

0,00%

Détail

bon

10

/

20

50,00%

coté positif et négatif

3

/

20

15,00%

très bon

2

/

20

10,00%

oui pour l'un non pour l'autre

5

/

20

25,00%

Intérêt de ces outils informatiques

 Dans la méthodologie : L’usage d’Internet permettait :
Une plus grande diffusion du questionnaire (recherche quantitative)
Une certaine intimité pour répondre
Un gain de temps par rapport à la passation d’entretiens
Un gain de temps par rapport à l’analyse des données.

Limites :

·         On perd des informations propres à un entretien en face à face (la relation/ou la personne nous donne rendez vous/les attitudes corporelles/le ressentis.

·         Certains peuvent être mal à l’aise à l’écrit ou avoir du mal à s’investir dans un écrit via internet.

·         Le transfert qui se déroule lors d’un entretien en face à face n’est pas appréciable.

Les outils : Excel/ Statistiques/ Pourcentages : L’usage d’une méthodologie précise et de ces outils Excel permettent de montrer une rigueur clinique. Au delà d’une recherche lancée au hasard des associations libres, l’usage de cet outil permettait de s’appuyer sur des données solides et de s’appuyer sur un socle de connaissances communes. Ainsi il est plus simple et plus légitime d’affirmer des choses dans le sens de l’association libre sachant que ces idées partent d’une observation concrète et quantifiable. Ceci permet aussi aux personnes non psychologue d’entendre quelque chose d’une recherche en psychologie. L’idée étant de rendre accessible l’information à un plus grand nombre.

La soutenance orale

Concernant la soutenance orale il était intéressant d’utiliser un power point. Il aurait été d’usage de présenter à nouveaux des tableaux synthétiques fait via excel… Cependant dans cette recherche, la méthodologie ayant été suivie de façon rigoureuse il était intéressant de présenter un peu autre chose dans la présentation orale. Ainsi l’outil power point a eu une visée de guidance et d’illustration. L’outil power point a permis de montrer différentes illustrations d’un travail artistique qui a été fait dans le temps de la recherche montrant ainsi l’implication dans la recherche d’une réflexion tant rigoureuse qu’ouverte à l’association libre. Ainsi le power point permettait d’illustrer le propos, de raconter une histoire, et de remettre en récit cette étude. Cela amenait à remettre du sens et à faire associer les auditeurs sur différentes implications de cette recherche.

Cindy Vicente



[1] Cf annexe : III.1- Exemple de réponses aux questionnaires (brut)

[2] CF annexe : III.2- Établissement de critères d’analyse des données

[3]              Il faut noter que le non des critères est aléatoire. Dans ce cas j’ai pris le parti de noter comme n’acceptant pas le changement les individus qui n’était pas en accord dans leurs couples.

[4]              Cf. annexe III.5- Résultats en pourcentages

[5]              Cf. annexe III.6- Résultats graphiques finalisés

[6]              Cf. partie Résultats



 

Commentaires

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

 Suivez nos actus

Participer a une étude

Etude sur les parents éprouvant des difficultés avec leurs enfants pendant l'adolescence
Dans le cadre de mon master de recherche, je cherche à contacter des couples qui se disent en grande difficulté à cause de leurs enfants adolescents. L'idée est de réfléchir à des contacts autour de vous, de prèt ou de loin qui se plaignent de violences de la part de leurs adolescents (insultes, agréssivité..).
(Adolescent entre 11 et 18 ans environ)
Demander à participer

Demander à ajouter une étude